Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte
Aller sur le compte Facebook Aller sur le compte Linkedin Aller sur le compte twitter Aller sur le compte Vimeo
S'abonner à la lettre du risque

Newsletter

Produits

{{{name}}}

Services

{{{name}}}

Fabricants

{{{name}}}

Experts

{{{name}}}

Fiches pratiques

- {{{name}}}

Actualités

- {{{name}}}

Normes

- {{{name}}}

Solutions

- {{{name}}}

Accueil > Actualités et normes > Semaine de la santé auditive au travail

Croix pour fermer

Actualité des manifestations / formations

Semaine de la santé auditive au travail

Publié le

1 Français sur 6 est plus sensible au bruit depuis la fin du confinement

Depuis la rentrée, les entreprises ont mis en place de nombreuses mesures pour renforcer leur protocole sanitaire et protéger ainsi leurs salariés face à l’épidémie de coronavirus. Dans ce contexte, le bien-être et la santé des employés est plus que jamais au cœur des préoccupations des entreprises. Les nuisances sonores constituent l’un des enjeux en matière de QVT car elles peuvent avoir un impact direct sur la performance et la santé des travailleurs. Ainsi, à l’occasion de la 5ème édition de la semaine de la santé auditive au travail, Interface, leader mondial dans la conception de revêtements de sols écoresponsables, dévoile les résultats d’une étude, réalisée avec l’institut Toluna, sur l’impact des nuisances sonores sur les salariés.

Des salariés de retour au bureau qui ont plus de mal à supporter le bruit …

Globalement, 50% des Français déclarent trouver leur environnement de travail plutôt, voire très bruyant. Et, lorsque l’on interroge les Français sur leur sensibilité au bruit depuis la fin du confinement et le retour au bureau, 62% se disent plus sensibles depuis la fin du confinement : 41% l’étaient déjà avant le confinement et continuent de l’être, 21% y sont plus sensibles depuis leur retour au bureau et estiment que leur entreprise doit travailler dessus. Une tendance qui se confirme surtout chez les femmes, elles sont en effet 66% à moins le supporter depuis le déconfinement (contre environ 59% des hommes). Seuls 37% des sondés trouvent que le bruit n’a jamais été un problème.

… qui représente une véritable source de stress

Pour près de la moitié des salariés français, le bruit augmente leur sentiment de stress ou d’anxiété (47%). Plus d’un quart d’entre eux ressentent un manque de motivation (27%) tandis que, pour 19% des personnes interrogées, le bruit annihile leur créativité. Une minorité a même parfois envie de changer d’entreprise (7%).

Des bruits qui dérangent plus que d’autres

Si parmi les bruits auxquels ils sont le plus souvent confrontés dans leur quotidien, les sondés citent : les discussions entre collègues (21%), la sonnerie du téléphone (20%) et les discussions téléphoniques (17%), certains les dérangent plus que d’autres :

  1. Les sonneries de téléphone (23%)
  2. Les discussions entre collègues (23%)
  3. Les discussions téléphoniques (20%)
  4. Le bruit des imprimantes/serveurs (9%)
  5. Le bruit de la rue (8,8%)

On constate des différences en fonction du sexe des personnes interrogées. Si les hommes sont majoritairement dérangés par les discussions entre collègues, pour les femmes se sont surtout les sonneries de téléphone qui sont gênantes au quotidien.

Bruit au bureau : comment les salariés s’en protègent ?

Afin de minimiser l’impact de ces bruits, les salariés ont recours à différentes solutions. Si certains s’isolent dans un endroit au calme (17%), d’autres préfèrent écouter de la musique (12%) ou même demander un casque anti-bruit à leur entreprise (8%). 7% des sondés souhaitent même changer de place pour éviter les nuisances sonores.

Sur ce point, il y a des différences en fonction des générations : si les 18-34 ans écoutent de la musique pour éviter les autres bruits (20%), les 35-54 ans préfèrent s’isoler dans un endroit au calme (18%).

Les nuisances sonores : un enjeu international…

D’après une étude réalisée pour Interface par l’institut Radius Global Market Research en septembre en 2018, auprès de 2,014 salariés, dont 1,008 aux USA, 504 au UK et 502 en Australie, 7 salariés Anglais, Américain et Australien sur 10 déclaraient qu'il est essentiel d'avoir le moins de distractions et de bruit possible afin de mener à bien l’activité de l’entreprise. 55% d’entre eux estimaient travailler dans un environnement bruyant et 69% que cela les impactaient fortement, notamment au niveau de la concentration, de la productivité et du stress, …Enfin, 44% trouvaient que ce sujet n’était pas pris en compte par leur entreprise…

*Méthodologie du sondage
Etude en ligne, réalisée par Toluna pour Interface les 2 et 3 octobre 2020, auprès de 1 047 répondants représentatifs de la population française, âgés de 18 ans et plus.

 

Sur le même sujet : Journée technique de l'INRS : Bruit en opens-space, prévention.

Réagissez en laissant votre commentaire !


Partagez sur les réseaux sociaux

Inforisque sur Facebook Inforisque sur Linkedin Inforisque sur Twitter Inforisque sur Vimeo

Les dernières actualités

Image Risques informatiques

23
Octobre
2020

Risques informatiques

5 étapes pour sécuriser vos appareils connectés

Lire la suite
Image Risques machines

23
Octobre
2020

Risques machines

Les engins de mobilité douce séduisent les employeurs

Lire la suite
Image Risques pour l'Homme au travail

23
Octobre
2020

Risques pour l'Homme au travail

Test du nouveau casque TILDE® PRO, casque anti-bruit sélectif

Lire la suite

Les derniers produits