Bienvenue sur Inforisque la première marketplace santé et sécurité au travail
bannière parechocs-sensibles de sécurité
bannière antivol d'extincteur
Retour aux articles

Le digital pour aider à la collecte des informations terrains : mythe ou réalité ?

Classé dans la catégorie : Général

À l’heure ou la course à l’innovation et au digital s’intensifie, que ce soit dans le domaine de l’industrie, de la construction ou du service, un sujet refait surface.

Ce sujet, c’est celui de la collecte des données métiers.

En prévention des risques, l’enjeu est encore plus grand, puisque récupérer ces informations peut être digne d’un parcours du combattant. D’une part, car les données ne se trouvent pas à un seul endroit, et d’autre part, car leur collecte peut difficilement être automatisée (capteurs, IoT …).

Mais de plus en plus de nouvelles solutions arrivent sur le marché, dans le but de simplifier la vie des préventeurs dans cette tâche chronophage !

Les remontées terrains, principale source d’informations en prévention

Ils sont une donnée très importante pour permettre de générer des plans d’actions efficaces, avec pour objectif de supprimer les risques, et de réduire l’accidentologie.

Et pour cause, dans la dernière grande enquête réalisée en 2021 (avec Eyes’R, Team Bakery et Inforisques), plus de 50 % des répondants pensent que la digitalisation va simplifier la collecte des informations métiers.

graphique

(Vous pouvez télécharger l’intégralité des résultats de cette enquête juste ici)

Par remontée terrain, nous entendons l’action de signaler une déviation, un presque accident, afin de pouvoir agir ensuite pour éviter son aggravation vers un accident, bien souvent plus grave.

Ces remontées peuvent être de différents types :

  • Situations à risques et presque accidents (ex : présence d’une flaque d’eau au sol, arrêt d’urgence sur une machine endommagée …)
  • Idées d’améliorations qui peuvent mener à des actions concrètes (ex: ajouter un garde-corps, améliorer l’ergonomie d’un poste de travail, fournir des équipements de protection)

Sans le digital, ces remontées restent bien entendu possibles et réalisables, mais peuvent bien souvent être optimisées. Que ce soit par échanges d’e-mails, par téléphone ou même de vive voix au détour d’un couloir. Mais le vrai avantage du digital doit se percevoir de bout en bout : de la collecte de l’information, au pilotage, en passant par la centralisation et l’archivage.

Et c’est là que les remontées par e-mail ou par téléphone deviennent obsolètes. En effet, il est presque impossible, avec plusieurs dizaines de remontées chaque jour, de penser à les centraliser pour une utilisation ultérieure.

Concrètement, comment digitaliser les remontées terrain

Pour cela, il existe plusieurs manières de le faire, mais on ne va pas se le cacher, vous avez tous (ou quasiment tous), un téléphone dans votre poche, et c’est sûrement l’outil idéal pour collecter de l’information, quel que soit votre emplacement.

Et si pour signaler cette déviation, l’appareil photo était une partie de la solution ?

Certes, on est tous d’accord, il ne faut pas que cela impacte le contact humain, si important dans la prévention des risques pour impliquer tout le monde.

Mais utiliser l’appareil photo de son téléphone, couplé à un commentaire et à quelques champs de formulaire à remplir, peut vous permettre de collecter un nombre incalculable de données métiers et ainsi, de réduire votre accidentologie.

C’est tout ce que nous souhaitons réaliser.

Retours d’expérience sur la digitalisation des remontées terrain

Chez Eyes’R, nous avons pris le parti de développer une application hybride : elle fonctionne à la fois sur le téléphone (pour vos remontées) mais aussi sur l’ordinateur (pour la synthèse, c’est plus agréable) !

À ce jour, les retours d’expériences terrain, nous ont permis de démontrer l’efficacité du digital, pour simplifier ces fameuses remontées terrain :

  • 5 heures gagnées par semaine en limitant les tâches chronophages de reporting ;
  • jusqu’à 30 % de productivité supplémentaires sur les plans d’actions ;
  • une durée moyenne pour mener une action corrective plus faible ;
  • une fréquence et une gravité des situations à risques diminuée ;

Pour ce qui est de l’accidentologie, la diminution se perçoit surtout dans la durée, en revanche, il est possible de faire un lien évident entre le nombre de situations à risques remontées et traitées et le nombre d’accidents recensés.

Mais en dehors de ces avantages chiffrés, un autre point positif ressort de ces retours d’expérience : l’implication des collaborateurs a été nettement améliorée. Et comme en prévention, un collaborateur impliqué et un collaborateur qui devient acteur de votre politique de prévention, c’est d’autant plus positif !

Il ne faut également pas mettre de côté, que pour toutes les entreprises ayant la certification Mase, les remontées terrain en sont un élément important, afin de progresser ensemble vers une entreprise avec “Zéro risques”.

Convaincu par l’impact du digital dans vos remontées ?

Pour aller plus loin, avec Eyes’R, nous vous proposons de participer à une session de test gratuite et sans engagement, de notre application de remontée terrain.

Cette période d’essai vous permettra de mettre en situation le digital pour vos remontées, et pour nous, de collecter vos retours, afin de continuer à l’améliorer et à la rendre la plus proche possible de vos besoins réels.

Vous aurez accès :

  • 14 jours pour tester l’application (web et mobile) jusqu’à 5 collaborateurs ;
  • un suivi régulier pour collecter vos retours et vous accompagner dans son usage ;
  • des astuces pour mener à bien une démarche de digitalisation ;

Si vous souhaitez y participer, cela se passe en deux clics juste ici : https://eyesr.co/meetings/moudghiri/demo-application

Avec tous ces éléments, je pense que la réponse à la question est claire : mythe ou réalité ? Et il est évident que l’utilisation du digital pour les remontées terrain n’est plus qu’un rêve, c’est bien une réalité.

Mais libre à vous de vous forger votre propre opinion sur le sujet !

Les derniers produits des risques professionnels

Réagissez en laissant votre commentaire !