Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte
Aller sur le compte Facebook Aller sur le compte Linkedin Aller sur le compte twitter Aller sur le compte Vimeo
S'abonner à la lettre du risque

Newsletter

Produits

{{{name}}}

Services

{{{name}}}

Fabricants

{{{name}}}

Experts

{{{name}}}

Fiches pratiques

- {{{name}}}

Actualités

- {{{name}}}

Normes

- {{{name}}}

Solutions

- {{{name}}}

Accueil > Actualités et normes > Souffrance au travail, réflexions et recommandation

Croix pour fermer

Général

Souffrance au travail, réflexions et recommandation

Publié le

La commission de réflexion sur la souffrance au travail a rendu récemment son rapport qui rappelle l’impact de l'organisation du travail et du management sur le stress des salariés, en identifie certaines causes et dresse une liste d’une trentaine de recommandations pour faire évoluer la situation.

En octobre, une commission de réflexion sur la souffrance au travail a été mise sur pied pour réfléchir aux bonnes pratiques à recommander aux entreprises pour parvenir à « travailler mieux » et à prévenir les facteurs de risques psychosociaux et le stress professionnel.

Les membres de la commission : de nombreux députés, des médecins du travail, des psychiatres et psychologues, des sociologues, mais aussi des chefs d’entreprise et des personnalités de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact) ont formulé dans un rapport une trentaine de propositions, suivant 4 axes prioritaires d’action : “rétablir le dialogue”, “la formation”, “la promotion des bonnes pratiques”, “une meilleure organisation des services de santé au travail”.

Dans les premières pages de son rapport, la commission explique bien ne pas vouloir opposer chefs d’entreprise et salariés ni même vouloir exprimer l’idée que le travail est synonyme de souffrance. Elle met en revanche en lumière de nombreux résultats d’enquêtes et d’études qui illustrent la notion de souffrances en partie ou totalement liées au travail.

Ainsi, d’après un sondage OpinionWay datant d’octobre 2009, 53% des salariés indiqueraient éprouver du stress au travail. D’après des données de l’Institut de Veille Sanitaire (InVS), environ un quart des hommes (24%) et plus d’un tiers des femmes (37%) souffriraient de troubles psychologiques liés à leur travail. Par ailleurs, le Rapport 2008 de l’Eurogip (un groupement d’intérêt public de la Sécurité sociale française) indique que 80% des maladies professionnelles ne sont pas reconnues comme telles.

« La situation est d’autant plus préoccupante que le nombre de cas de souffrance liés au travail est très probablement sous-estimé », ajoutent les membres de la commission dans le rapport.  Une situation qui en outre semble concerner toutes les entreprises, peu importe leur taille et leur secteur d’activité, et tous les profils d’actifs : salariés, cadres, managers, dirigeants.

Lire la suite du dossier...

Auteur : Gérard Teve, Conseil Entreprise.org

Réagissez en laissant votre commentaire !


Partagez sur les réseaux sociaux

Inforisque sur Facebook Inforisque sur Linkedin Inforisque sur Twitter Inforisque sur Vimeo

Les dernières actualités

Image Général

30
Novembre
2020

Général

CNB : aider les femmes victimes de violences conjugales au sein de l'entreprise

Lire la suite
Image Institutionnels

30
Novembre
2020

Institutionnels

Santé au travail : des négociations laborieuses sur la prévention

Lire la suite
Image Risques pour l'Homme au travail

30
Novembre
2020

Risques pour l'Homme au travail

ATC et la démarche Propobois : le contrôle de l’exposition aux poussières de bois

Lire la suite

Les derniers produits