Transition écologique : un rapport scientifique révèle les bénéfices pour l'agriculture

En plein débat sur le mal-être des agriculteurs, un rapport novateur rédigé par environ soixante chercheurs met en lumière les avantages de la transition écologique pour le secteur agricole. Ce document, publié par la Food System Economics Commission le 29 janvier, présente une infographie synthétisant les conclusions principales.

Malgré les discours récurrents accusant l'écologie de nuire à l'agriculture, la colère justifiée des agriculteurs face à leurs conditions de travail ne devrait pas être détournée pour diaboliser la transition écologique. Cette idée, souvent relayée par la FNSEA et la droite, s'éloigne des aspirations de nombreux agriculteurs ainsi que du consensus scientifique.

Le rapport souligne les défaillances du système agricole actuel, qui peine à rémunérer correctement les agriculteurs tout en générant d'énormes coûts environnementaux, sanitaires et économiques. Les méthodes de production industrialisées contribuent à l'augmentation des maladies liées à l'alimentation, à la dégradation de l'environnement et à des problèmes socio-économiques majeurs. Chaque année, le système agricole mondial entraîne une perte estimée à près de 15 000 milliards de dollars, équivalent à 12% du PIB mondial.

La transition écologique offre une alternative prometteuse. Selon les chercheurs, elle permettrait d'économiser jusqu'à 10 000 milliards de dollars annuellement en réduisant les dépenses sociales et les coûts environnementaux et sanitaires. Elle favoriserait une agriculture durable, absorbant jusqu'à 5 milliards de tonnes de CO2 par an et améliorant la biodiversité tout en réduisant l'usage des pesticides.

Pour concrétiser cette transition, le rapport propose un rééquilibrage des productions agricoles vers des aliments plus durables et sains, ainsi qu'un soutien financier et technique aux agriculteurs pour développer des modèles agricoles durables.

Trois leviers financiers sont identifiés : réduire les subventions aux modèles agricoles non durables, instaurer des taxes sur certaines exploitations agricoles et créer des filets de sécurité économiques pour les populations les moins favorisées.

Cependant, les chercheurs soulignent que les principaux obstacles à cette transition sont d'ordre idéologique, notamment la concentration du pouvoir entre les mains de quelques acteurs du système agro-alimentaire, qui pourraient retarder les réglementations nécessaires. Ils appellent à une mobilisation collective des pouvoirs publics, des consommateurs et du monde associatif pour promouvoir la transition écologique et diffuser les connaissances scientifiques sur le sujet.

Source : Combiner agriculture et écologie rapporterait 10 000 milliards de dollars par an, selon un rapport scientifique inédit.

 

Sur le même sujet :

Les derniers produits des risques professionnels

Réagissez en laissant votre commentaire !