La protection auditive en entreprise : Normes

Interview de Gwenolé Nexer, expert de la protection auditive, par Cotral Lab sur la protection auditive en entreprise

Extrait du podcast - La protection individuelle contre le bruit en entreprise.

Cotral Lab : Bonjour Gwenolé, pour commencer, pourriez-vous nous expliquer en détail quelle est la réglementation concernant la protection contre le bruit des salariés en entreprise ?

Gwenolé Nexer : Bien sûr. Selon le Code du Travail, il y a principalement deux exigences. Premièrement, l'employeur doit réduire le bruit au niveau le plus bas possible, en tenant compte de l'état actuel des techniques. Deuxièmement, l'exposition au bruit doit être maintenue à un niveau qui ne nuise pas à la santé des travailleurs, en particulier pour ce qui est de la protection de l'ouïe. En outre, l'employeur est tenu d'évaluer et si nécessaire, de mesurer le bruit auquel les travailleurs sont exposés pour identifier ceux qui dépassent les seuils d'exposition sonore quotidienne.

Cotral Lab : Et quels sont précisément ces seuils ?

Gwenolé Nexer : Ces seuils sont définis dans la Directive Européenne sur le Bruit de 2003, transposée en droit français en 2006. Sans entrer dans les détails de chaque niveau, je peux vous dire que le risque auditif commence à partir de 80dB(A) pour une exposition de 8 heures.

Cotral Lab : Vous avez également mentionné un règlement européen de 2016 concernant les Equipements de Protection Individuelle. Quelles sont les implications de ce règlement pour les protections auditives ?

Gwenolé Nexer : Le règlement européen de 2016 englobe tous les EPI, y compris les protections auditives, et a introduit des changements significatifs. Il a classé les protections auditives dans la catégorie III, celle des risques maximums. Ce qui change concrètement, c'est que les fabricants doivent désormais recertifier leurs produits tous les 5 ans et prouver que les protecteurs auditifs certifiés sont fabriqués de manière consistante après 3 ans. Des contrôles de conformité sont également effectués directement sur les sites de production.

Cotral Lab : Existe-t-il des normes spécifiques à connaître concernant les protections auditives ?

Gwenolé Nexer : Oui, notamment la norme EN 352, qui spécifie les exigences pour la certification CE des protecteurs auditifs. Sans certification valide, un produit ne peut être vendu comme EPI dans l'Union européenne. La norme EN 458 est également cruciale ; elle fournit des recommandations pour sélectionner, utiliser et entretenir les protections auditives. C'est une norme assez complexe, mais l'AFNOR a publié un fascicule simplifié il y a trois ans pour aider les utilisateurs.

Cotral Lab : Pour finir, y a-t-il des évolutions ou changements prévus en ce qui concerne la réglementation ou les normes ?

Gwenolé Nexer : Il est question d'accentuer le contrôle de l'efficacité des protections auditives lors de leur mise en place. Bien que ce soit déjà une obligation en Allemagne et en Suisse, ce n'est pas le cas dans le reste de l'Union européenne. Nous envisageons de recommander cette pratique au niveau des experts français. C'est crucial car une étude de l'INRS a montré de grands écarts entre l'efficacité certifiée des protecteurs et leur efficacité réelle sur le terrain. Il est important de s'assurer que les protections auditives sont non seulement portées mais aussi efficaces.

Pour réécouter l'intégralité du Podcast et en savoir plus sur la protection individuelle contre le bruit en entreprise rendez-vous sur notre chaîne Youtube !

Réactions...

aymeric le :

ne devriez vous pas plutôt évoquer les Articles R4431-1 à R4437-4 au lieu du R232-8 abrogé depuis 2008 ?

(NDLR : article modifié depuis)

Réagissez en laissant votre commentaire !

Les derniers produits des risques professionnels

Réagissez en laissant votre commentaire !