Prévenir le burn-out: une approche collective et individuelle

Classé dans la catégorie : Livre d'Or

En France, le burn-out affecte plus de 2 millions de personnes, selon Isabelle Pailleau, psychologue clinicienne et fondatrice de "La Fabrique à bonheurs". Dans un podcast récent intitulé "Good Job", elle met en lumière l'épuisement professionnel, souvent ignoré ou minimisé malgré ses signes précurseurs. Le burn-out, explique-t-elle, représente l'aboutissement d'une fatigue psychique et physique intense qui rend le travail impossible. Les personnes les plus touchées sont souvent les plus dévouées, incapables de reconnaître leurs limites avant de s'effondrer.

Les signes avant-coureurs du burn-out sont nombreux mais subtils : maladies fréquentes, insatisfaction chronique, troubles de l'humeur, entre autres. Isabelle Pailleau insiste sur la récurrence et la durée de ces signes, soulignant l'importance de ne pas les banaliser ou les ignorer. L'épisode présente également le témoignage de Conrad, un trentenaire ayant vécu un burn-out, ainsi qu'un extrait du livre de Marie Pezé, "Je suis debout bien que blessée", mettant en lumière le besoin crucial de reconnaissance au travail.

Pour prévenir le burn-out, Isabelle Pailleau propose une approche collective et individuelle. Elle encourage la vigilance mutuelle au sein des collectifs de travail, soulignant le rôle crucial des entreprises dans la mise en place de cadres et la promotion du sens au travail. Elle insiste sur la responsabilité des managers à prévenir leur propre épuisement et à prendre soin de leur équipe. À l'échelle individuelle, elle recommande de revoir ses croyances sur le travail et d'apprendre à se fixer des limites.

Enfin, Isabelle Pailleau aborde les stratégies pour prévenir les rechutes du burn-out et répond à une question posée lors d'un épisode précédent sur le sexisme au travail. Son message est clair : la prévention du burn-out nécessite une approche holistique, allant de la sensibilisation individuelle à l'action collective en milieu professionnel.

Source : « Les gens qui font un burn-out sont souvent les plus impliqués dans le travail ».

Les derniers produits des risques professionnels