Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte

Accueil > Actualités > Catastrophe de Rouen : comment l'administration a circonvenu la commission d'enquête du Sénat

Croix pour fermer

Classé dans la catégorie : Institutionnels

Catastrophe de Rouen : comment l'administration a circonvenu la commission d'enquête du Sénat

Publié le

L'absence de contrôle du voisin de Lubrizol, Normandie Logistique, n'a pas alerté la commission d'enquête du Sénat, ni les autres rapports d'inspection. L'Administration est pourtant bien en tort selon Gabriel Ullmann.

L'incendie de grande ampleur, survenu dans la nuit du 25 au 26 septembre 2019 à Rouen, a détruit près de 10 000 tonnes de produits chimiques sur les sites des entreprises mitoyennes Lubrizol et Normandie Logistique (NL). Cette dernière stockait pour moitié de sa capacité des produits de Lubrizol, certains classés Seveso, alors qu'elle était simplement soumise à déclaration au titre des ICPE.

Malgré toutes ses précisions et son utilité, le rapport d'inspection du ministère sur l'incendie « Lubrizol/NL Logistique » comporte des contre-vérités ou des omissions surprenantes, qui vont toutes dans le sens de préserver la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (Dreal) et la préfecture de la Seine-Maritime qui étaient chargées de la surveillance de ces deux sites à Rouen. Il en est ainsi du principe d'antériorité des droits indument appliqué par l'administration à NL. Lire la suite de l'article...

Réagissez en laissant votre commentaire !

Les dernières actualités de la prévention des risques

Les derniers produits