Abandon du Nodu et engagements gouvernementaux

Classé dans la catégorie : Livre d'Or

À quelques jours du salon de l'agriculture, le Premier ministre a récemment fait le point sur les avancées concernant les engagements pris en réponse à la colère des agriculteurs. Lors d'une conférence de presse tenue le mercredi 21 février, le gouvernement a clarifié son calendrier d'action, mettant en lumière l'abandon de l'indicateur Nodu.

Sur le front de l'Écophyto, Gabriel Attal a annoncé l'abandon de l'indicateur Nodu suite à une concertation express, marquée par le départ des associations environnementales. Ce changement implique le recours à l'indicateur européen HRI1, qui prend en compte la dangerosité des substances actives. Malgré cette transition, l'objectif de réduction des pesticides de 50 % reste inchangé, selon le gouvernement, bien que contesté par les associations. De plus, le principe de "Pas d'interdiction sans solution" sera formalisé dans le plan Écophyto.

Par ailleurs, le gouvernement prévoit d'interdire l'importation de produits agricoles contenant des résidus de thiaclopride d'ici à vendredi, ainsi que la présentation du nouveau Plan national loup. Ce dernier inclura un arrêté encadrant les tirs de loups, introduisant la notion de "non-protégeabilité".

En ce qui concerne le Salon de l'agriculture, le gouvernement dévoilera un Plan pour la souveraineté de l'élevage, visant à soutenir les différentes filières et à établir des engagements mutuels.

Pour les mois à venir, le gouvernement prévoit la transmission du projet de loi pour la souveraineté de l'agriculture au Conseil d'État, ainsi que l'étude de la proposition de loi sur les troubles de voisinage au Sénat. De plus, il envisage de déposer un appel concernant les décisions de justice sur les chartes départementales encadrant les zones de non-traitement (ZNT). En mars, une conférence des solutions sera organisée pour accélérer l'atteinte des objectifs de la loi Egalim dans la restauration collective. En avril, des décrets seront publiés pour accélérer les projets de retenues d'eau et réduire les délais de recours contre les projets agricoles, tout en entamant des travaux sur l'articulation des différents zonages environnementaux et sur les zones humides.

Source : Crise de l'agriculture : le Gouvernement acte l'abandon du Nodu et détaille le calendrier des mesures.

 

Sur le même sujet :

Les derniers produits des risques professionnels