Aller sur la page d'accueil Aller sur la page de recherche Aller sur la page contact Aller sur la page de connexion à son compte

Accueil > Actualités > Comment optimiser ses procédures de consignations ?

Retour aux articles

Classé dans la catégorie : Risques machines

Comment optimiser ses procédures de consignations ?

Publié le

Sécurité sanitaire des aliments : quels sont les nouveaux enjeux liés à La Food Safety Culture (FSC) ?Trop d’accidents ont lieu lors de travaux de maintenance ou de réparation au cœur des machines. Ils surviennent souvent sur des équipements non désactivés ou des circuits non purgés. Pour les éviter, il est impératif de mettre en place une consignation puis une déconsignation.

La consignation, de quoi parle t-on ?

La consignation est une procédure de mise en sécurité. Elle vise à neutraliser les sources d’énergie pendant une opération de maintenance ou de réparation d’une machine. Les procédures de consignation se déroulent suivant 4 étapes décisives permettant ou non d’autoriser le début des opérations.

La séparation consiste à isoler l’équipement de travail de toutes les sources possibles d’énergie. On peut réaliser une consignation électrique, fluidique ou mécanique.

La condamnation est l’étape qui rend impossible la remise sous tension de la machine. Le blocage de l’équipement doit être mécanique et présenter une fermeture qui ne peut être forcée. Chaque personne doit apposer son propre cadenas.

L’identification permet de repérer l’installation qui a été consignée. Une étiquette de condamnation doit être apposée de manière visible pour signaler que l’équipement ne doit pas être remis en route.

La vérification d’absence d’énergie électrique, mécanique ou de fluide dans le circuit. Cette étape est importante car, le danger peut provenir des énergies résiduelles.

Lorsque tous les travaux sont effectués, on procède ensuite à la déconsignation de la machine. Les étapes de la déconsignation sont généralement conduites dans l’ordre inverse des opérations de consignation.

Le digital, gage d’efficacité

Fini le papier trop vite classé ou le traitement via outils bureautiques avec des risques d’erreurs ou de redondances. Place à la digitalisation ! Les étapes du process peuvent être "transposées" numériquement.

Les guides de consignation et les textes réglementaires peuvent être intégrés depuis la GED pour faciliter l’accès aux normes. Toutes les procédures de consignation ainsi que les permis de consignation, signées électroniquement sont regroupées, archivées et filtrées par site. Vous disposerez alors d’une vision globale.

Un digital dédié QHSE (comme BlueKanGo) est source de qualité au travail. Les incidents peuvent très facilement être remontés au management en temps réel via smartphone ou tablette avec les éléments de preuves requis. Le management obtient alors en quelques clics une vision globale de ses chantiers et peut aisément élaborer des rapports statistiques.

Je vous invite à lire l’article complet sur le blog QHSE “Procédure de consignation : comment la mettre en place ?” et à télécharger notre guide HSE complet.

Réagissez en laissant votre commentaire !

Les derniers produits des risques professionnels

Réagissez en laissant votre commentaire !